2 déc. 2007

Cours de forge


Depuis quelques temps déjà l'envie de me faire faire un couteau artisanal "me travaillait". En effet suites à diverses manifestations médiévales (Château de Grandson, château de Gruyères, ...) l'appel du fer opérait ;-)

Au détour d'une conversation avec Jean-Marie Corona, maître forgeron depuis l'âge de 16 ans (excusez du peu!) lors du Vully Celtic Festival, rendez-vous fut pris pour réaliser moi-même un couteau ! ...trop simple d'en acheter un ;-) et surtout tellement moins gratifiant !

Samedi je suis donc allé avec Yannou suivre ce cours de forge. Cela se passait dans les locaux du Musée du Fer à Vallorbe.

Levé aux aurores (plus tôt que pour aller travailler, lol) et rdv à 9h sur place.
La matinée passa si vite ! Nous avons eu droit à mille et une explications, annecdotes et conseils de la part de notre hôte.

Joignant le geste à la parole, Jean-Marie nous montra comment nous y prendre.

...et c'est là que les choses sérieuses commencent : il me tend un foret de marteau piqueur octogonal de 3,4cm de diamètre et hop au feu ! Histoire de rigoler un peu (...pas trop en fait!) j'ai tapé au marteau sur cette fameuse barre rougie... eh ben, à part vaguement applatir deux angles... 1:0 pour le fer et vive le martinet (rien à voir ni avec le fouet :-) ni avec l'oiseau) entraîné par la roue à aubes !

Je vous passe les détails techniques, mais après avoir préparé la barre à la bonne largeur, coupé la bonne longueur et réalisé le manche (technique très sympa soit dit en passant) il faut s'attaquer à la lame proprement dite et là fini le martinet ! Il faut taper soi-même. fort et précis si possible ;-) 2 qualités pas si simples à mettre en oeuvre simultanément.

Une fois refroidi, façonner le contour de la lame au tank à poncer (ruban abrasif rotatif) puis retour à la forge pour rechauffer le couteau en vue de sa trempe à l'huile.

Suite à ce choc thermique servant à durcir la lame, petit revenu (réchauffer la pièce) au chalumeau pour éliminer les tensions de la trempe.

Affûtage "grossier" au ruban, puis plus précis avec 2 différentes matières de moins en moins abrasives. Voyant l'ampleur du travail nécessaire à l'affûtage de ma petite lame (...bien 24cm!) je laissais faire Jean-Marie et son expérience...

Et voilà, après près de 12 heures passées sans natel ni montre (trop beau!) à faire quelque chose de ses mains, aidé et conseillé par une personne très sympathique et compétente, accompagné d'un super pote, que demander de plus ?
UNE DOUCHE ET AU LIT ;-)

Bilan : très très chouette rencontre et expérience à recommander CHAUDEMENT ! Vraiment un chic type ce Monsieur Jean-Marie Corona. Si l'envie vous en dit, prenez directement contact avec lui, soit par mail, soit par au 079/275.63.92

Voilà on couteau brut puis fini.

@+ Lulu




...et voici encore qq autres photos. La couleur bleue du feu vient d'un morceau de laiton qui était probablement (par erreur) dans le charbon, c'est beau mais c'est très toxique ;-)



3 commentaires:

Sophie and David a dit…

Tres bien les explications par ecrit, on s'y croirait !

PJ a dit…

La classe le bô couteau !!!
C'est là qu'on voit que tu es très "manuel" comme gars finalement... en tout cas le vin chaud de vendredi soir ne t'a pas empêché de te lever aux aurores... bien... !
T'as rien loupé la St-Nicolas cette année c'était pas le top à cause du temps... satanée pluie !

A ploutch !

lulubal a dit…

comment "finalement" ? LOL
oui pour Samichlaus j'avais cru comprendre que c'était moyen...